REÇU SUR LA CHAÎNE DAABAARU TV LORS DE LA CAMPAGNE ELECTORALE, Alain Orounla parle des ambitions de Talon pour la presse béninoise

1 an ago | Written by
3 589 vues
0 0

Au Bénin, la liberté de la presse est depuis quelques années, en régression totale. C’est un secret de polichinelle, que le rôle du journaliste qui est d’informer et de donner son point de vue sur l’actualité en cours dans son pays, est mis à rude épreuve au cours de ces dernières années sous le régime de la rupture. Ainsi, dans une interview accordée en avril dernier, à la télévision numérique Daabaaru, le ministre de la communication et de la poste Alain Orounla, a reconnu que la presse béninoise souffre de beaucoup de maux et en premier, de ses propres enfants. Contrairement à ce qui est dit, le ministre Alain Orounla a fait savoir que le président Patrice Talon n’a pas fait reculer la presse béninoise mais plutôt, a mis fin à la pagaille qui existait dans ce secteur. « Nous avons une presse qui a été dévoilée à l’image de notre organisation politique qui a prôné le multipartisme intégral et dont les limites ont été vite trouvées. Nous avons une presse où nous avons plus de titre que de journaux de qualité », a-t-il fait remarquer.

Selon l’autorité ministérielle, le chef de l’Etat Patrice Talon, a prévu pour les 5 ans à venir des actions pour redorer le blason de la presse béninoise. « Nous allons dans les 5 prochaines années à venir, nous asseoir et faire quelque chose qui soit différent des états généraux que cette presse a pu connaître, pour responsabiliser les professionnels des médias, avoir peut-être moins de titres mais mieux de titres de qualité et avoir des professionnels avérés », a annoncé le porte parole du gouvernement en ajoutant que des réformes seront mises en œuvre pour permettre à la presse béninoise d’être aux standards internationaux.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Actualité · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.