PRINCESSE LA VOIX D’OR : L’éclosion d’un talent naturel aux grandes ambitions

4 ans ago | Written by
7 816 vues
0 0

PRINCESSE LA VOIX D’OR
L’éclosion d’un talent naturel aux grandes ambitions

De son vrai nom, Victorine Agboca, celle qu’on appelle désormais ‘’Princesse la voix d’or’’ annonce la sortie de son deuxième album après sept années de dur labeur. Chantre de l’Eternel, la chanteuse spirituelle de musique moderne d’inspiration traditionnelle a décidé d’offrir un nouveau bébé aux mélomanes après son premier album “Wassin Jésus”, qui signifie ”viens adorer Jésus”. Artiste polyvalente, qui fait du gospel, du tchink system, de la salsa, elle aborde tous les sujets de la vie ici bas. L’amour, la vie, la foi en Jésus, la jalousie, les pleures, la joie, sont entre autres les titres de ses chansons. Pour mieux la connaître, votre quotidien est allé à sa rencontre. Elle nous livre tout sur ses premiers pas dans l’arène musicale, de la vie de l’artiste féminine qu’elle est face à la recherche de sponsors et de partenaires ; et de ses projets à court, moyen et à long terme. Lisez plutôt.

Wahabou ISSIFOU

Daabaaru: Pourquoi la voix d’or ?

Princesse la voix d’or : Juste une appréciation du talent que Dieu m’a donné, et que beaucoup apprécient. C’est ma façon de remercier mon Dieu, pour la voix qu’il m’a donnée.

Alors, comment est né l’amour de la musique en vous?

Au départ je faisais partie d’une chorale dans une église évangélique. Au fil des années, ma voix était appréciée, et j’avais la capacité de composer les chansons. C’est alors que j’ai pris connaissance de ce que j’avais comme talent, car je composais des chants que j’apprenais à la chorale et l’on les interprétait. C’était en l’an 2000.

Quel rythme faites-vous?

Je fais un peu le mélange, je fais de la musique moderne d’inspiration traditionnelle.

De quoi parlent souvent vos chansons? Quels sont les sujets que vous abordez dans vos chansons?

Dans mes chansons, je parle de la vie, de l’amour des situations que l’on traverse, la pauvreté, quand on est pauvre, on n’a rien, on n’a pas d’ami, même les parents peuvent t’oublier, t’abandonner, tu n’as presque personne. Mais quand ça commence par aller tout le monde est là. Donc je parle un peu de ça et je parle surtout de Dieu parce que je fais surtout du gospel.

Que pensez-vous de la musique béninoise ?

Selon moi la musique béninoise est malade, très malade et les responsables doivent tout faire pour lui trouver des remèdes parce que ça ne va pas.

Que proposez-vous aux problèmes qui minent la musique béninoise?

Pour la proposition de solution, je veux qu’on vérifie réellement les talents parce que nous avons aujourd’hui sur le terrain des sons qui ne cadrent pas du tout. Il y a aussi le fait qu’il n’y a pas d’emplois. Ce qui fait qu’une majorité de personnes sans talent se lance dans le métier parce que à vu d’œil c’est ouvert à tout le monde. Celui qui veux peut entrer dans le corps des artistes n’importe comment, et quand il veut. Donc si les responsables peuvent voir comment ils peuvent encadrer le secteur pour qu’il soit un peu plus potable, cela nous fera du bien à nous tous.

D’où tirez-vous votre inspiration ?

Je tire mon inspiration souvent des choses vécues, des choses que je vois autour de moi et aussi des imaginations, des choses imaginaires, des choses auxquelles je pense très souvent. Je tire aussi et surtout mon inspiration de la parole de Dieu, la Bible.

Quels sont vos projets à court, moyen et à long terme?

Déjà mon deuxième album est presqu’à la fin. Pour mon avenir musical, j’ai en projet de faire des tournées, des concerts un peu dans les villes du Bénin et aussi à l’extérieur si Dieu le permet.

Êtes-vous inscrite au ministère du tourisme, du sport et de la culture ?

Oui depuis toujours et j’ai ma carte d’artiste. Mais je n’ai pas encore reçu d’aide. J’ai déposé les dossiers à plusieurs reprises en vain. Il faut dire que c’est la chance qui n’a pas encore souri.

Quand est-ce que vos mélomanes, vos fans pourront découvrir votre nouvel album ?

Je prévois la sortie du nouvel album dans le mois de novembre par la grâce de Dieu.

Parmi les artistes Béninois, quel est l’artiste qui vous inspire ?

(Sourire). J’aime maman Vivi internationale. Elle m’inspire beaucoup. J’aime sa voix. J’aime tout en elle.

Est-ce que la musique béninoise nourrit son artiste?

(Rire) du tout pas. À mon avis, non. C’est le financement, c’est le soutien en tout cas, il y a trop de choses à faire.

Alors de quoi se nourrit la Princesse ?

A part la musique, je fais le commerce des fruits.

Est-ce-que la vie musicale n’a pas d’influence sur le rôle de maman que vous jouez ?

Du tout pas, parce que vous savez c’est un problème de compréhension entre le mari et la femme. Si le mari comprend, il n’y a pas de problème mais quand le mari n’est pas compréhensif c’est là le problème. La musique a ses exigences, elle demande du temps donc cela implique que l’homme qui épouse une femme artiste doit savoir qu’il va falloir qu’il accepte certaines choses à certains moments.

Est ce que la femme artiste n’est pas un problème puisqu’on dit que l’artiste doit se soumettre à ses supérieures pour enfin bénéficier d’un soutien?

Non, la femme artiste est l’honneur de sa famille, l’honneur de son foyer. À part la musique, je fais du commerce pour nourrir ma vie musicale. Si une femme doit faire rien que la musique et s’attendre que de la musique sorte quelques choses pour nourrir sa vie musicale, sa famille, c’est inévitable, elle sera obligée de céder parce que la musique c’est de l’argent et si elle veut continuer parce que quand on rentre dans ce monde là, on a envie de continuer. Donc si elle veut aller loin comme les autres, elle aura l’envie d’investir et pour investir parce qu’elle n’a pas d’activités elle sera obligée de se soumettre pour qu’on lui donne des miettes. Il n’y a pas d’autres solutions. C’est d’avoir une autre activité pour nourrir la vie musicale jusqu’à ce que Dieu exauce et que la vie musicale commence par porter des fruits.

Quel appel avez-vous à lancer à l’endroit de vos fans qui espèrent depuis sept ans un album ?

Je remercie mes fans et tous ceux là qui me demande “est-ce qu’on ne va plus te revoir ? ” je leur promets que ça vient Dieu étant dans la barque.

Mot de la fin ?

Je vous remercie et je remercie tout mes fans. Que Dieu nous garde.

Article Categories:
A la une · Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.