RENCONTRE GOUVERNEMENT- SYNDICATS : Voici ce qu’il faut retenir

9 mois ago | Written by
21 156 vues
0 0

Le mardi 16 mai 2023 s’est tenu la rencontre entre le gouvernement et les secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales. Les échanges entre les différentes parties ont porté sur les questions concernant l’enseignement maternel et primaire et celui secondaire technique et de la formation professionnelle. La séance a été conduite par le ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané, des ministres des trois ordres de l’enseignement, de la santé et de la justice.

Samira ZAKARI

En sa qualité de président de la commission nationale de concertation, le ministre Abdoulaye Bio Tchané a présenté aux participants, les conclusions des négociations et consultations des sessions des 26 avril, 8 septembre et 6 décembre 2022. « En terme de bilan sommaire, les acquis obtenus portent notamment sur la revalorisation des salaires des travailleurs dans les secteurs public et privé à travers le relèvement de la valeur du point indiciaire de 3% et l’institution d’un sursalaire au profit des agents de l’État, fonctionnaires ou agents contractuels de droit public, pour compter du 1er décembre 2022 », a fait savoir le ministre d’État dont les propos sont rapportés par “24hauBenin”. Le représentant du gouvernement précise par ailleurs que l’incidence financière de la revalorisation salariale s’élève à plus de 60 milliards Fcfa par an. Et de poursuivre « le gouvernement a obtenu du patronat, le relèvement du Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (Smig) à hauteur de 30% pour le faire passer de 40 000 Fcfa à 52 000 Fcfa, pour compter du 1er janvier 2023. Plusieurs autres mesures ont été également prises au profit des retraités du secteur public, des Aspirants au Métier d’Enseignant (Ame) etc. Les efforts du gouvernement ont été salués par les acteurs sociaux. Certaines doléances ont été réitérées ».

Mais de son côté, le Secrétaire Général (Sg) de la Cstb Kassa Mampo, s’est désolé de la tournure prise par la rencontre. À l’en croire, la rencontre gouvernement-syndicat est une séance de concertation au lieu d’être un cadre de négociation collective. « La commission de concertation, de consultation et de négociation n’est en réalité qu’une commission de concertation, il n’y a pas de négociation. (…) on peut constater qu’il y a eu revalorisation des salaires surtout dans le secteur public. (…) Mais le plus important, c’est dans le secteur public qu’il y a eu augmentation du Smig. D’accord, mais il n’y a pas hiérarchisation des salaires », a expliqué Kassa Mampo dont les propos sont rapportés par “24hauBenin ”.

Face aux préoccupations du Sg de la Cstb, la vice-présidente de la commission nationale de concertation, la ministre Adidjatou Mathys a rassuré que le gouvernement travail dessus. À l’en croire, plus aucun pays ne prend le risque de procéder à la hiérarchisation des salaires. « Nous avons pris les informations dans la sous-région. Pour le Smig, c’est pour protéger les plus faibles mais pour la suite si vous décrétez la hiérarchisation des salaires et qu’il se fait qu’une entreprise n’a pas les moyens de payer ce niveau de revalorisation décrété, comment ça va se faire. Il faut tenir compte des moyens ou des ressources des entreprises publiques », a-t-elle expliqué.

Il faut noter sur les discussions se poursuivront pour assurer de meilleures conditions de vie aux travailleurs béninois.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru