RÉVISION DE LA CONSTITUTION CONTRE LA VOLONTÉ DE TALON : Assan Séibou est si courageux ?

2 semaines ago | Written by
3 497 vues
0 0

 

Le Président Patrice Talon s’est prononcé sur la question de la révision de la constitution béninoise. En conférence de presse le jeudi 8 février 2024, au palais de la Marina, le Chef de l’État s’est opposé à une quelconque révision de la constitution quelle que soit sa forme. «…..Je ne veux pas qu’on touche à une seule virgule de la constitution. Je l’ai dit aux députés de la mouvance. Je ne demande aucune révision», a rassuré Patrice Talon. S’il est vrai que le Chef de l’État est contre cette révision, qui a donné l’ordre au député de la mouvance présidentielle Assan Seïbou d’introduire à l’Assemblée Nationale (An) une proposition de modification de la loi fondamentale ?

Le Président Patrice Talon reste et demeure le premier leader charismatique des deux partis politiques de la mouvance présidentielle Union Progressiste (Up) le Renouveau et le Bloc Républicain (Br). Il est de ce fait, au courant de toutes les décisions prises par les responsables de ces formations politiques et doit être consulté pour quoi que ce soit. Cela voudra dire qu’il a son droit de véto et le dernier mot lui revient.

Si ces principes de base et discipline de groupe sont clairs et respectés, le député Assan Seïbou du parti Bloc Républicain (Br) ne devrait pas introduire à l’Assemblée Nationale (An) une loi portant révision de la constitution béninoise sans que le Président Patrice Talon ne soit informé. Cette question est d’ailleurs d’une grande importance dans le cadre des élections générales de 2026. Il devrait et doit être au courant de cette proposition de loi qui fait polémique actuellement au pays.

Mais chose étonnante, Patrice Talon s’est opposé devant micros et caméras à cette révision de la constitution proposée par l’un des membres fondateurs de son parti. Il ne veut même pas qu’on touche à une seule virgule de cette loi fondamentale. Cette déclaration sème la confusion et l’on est en droit de croire à une hypocrisie politique de la part du Chef de l’État Patrice Talon.

Il faut donc prendre à précaution cette déclaration du Chef de l’État.

Wilfried AGNINNIN

Article Categories:
A la une · Actualité · Nationale · Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru