SITUATION SOCIOPOLITIQUE AU BENIN : Les populations de la Donga condamnent les actes de violence et réclament justice

5 ans ago | Written by
14 038 vues
0 0

SITUATION SOCIOPOLITIQUE AU BENIN

Les populations de la Donga condamnent les actes de violence et réclament justice

La place de l’indépendance de Djougou a été le point de ralliement le samedi 11 mai dernier de toutes les couches sociales du département de la Donga qui ont effectué le grand déplacement pour décrypter les derniers événements politiques qui ont lieu dans le pays. Ainsi, venues de Copargo, Ouaké, Bassila et Djougou y compris, les populations s’insurgent contre les actes de vandalisme et d’incivisme qui ont entaché le scrutin du 28 avril dernier par endroit, et réclament justice. Elles ont réitéré leur soutien aux actions du chef de l’État avant de saluer le patriotisme de leurs concitoyens qui n’ont pas cédé aux provocations.

Edouard ADODE

La vague des réactions contre les actes d’incivisme notés au cours du scrutin du 28 avril dernier continue dans la partie septentrionale du pays. Ainsi, le samedi 11 mai dernier dans la commune de Djougou, les populations des quatre communes du département de la Donga se sont donné rendez-vous pour exprimer leur désapprobation et indignation face aux actes de barbarie notés lors des élections législatives dernières.

En effet, la place de l’indépendance de Djougou a connu une forte mobilisation le samedi 11 mai dernier, jeunes, femmes et sages sont spontanément venus de Copargo, Ouaké, Bassila et de tous les coins de Djougou pour condamner les actes d’incongruité perpétrés par certains jeunes dans certaines villes du pays le 28 avril dernier.

Ainsi, dans la déclaration finale de leur assise, ces populations réclament que les vrais commanditaires de ces actes et leurs complices soient démasqués et subissent la rigueur de la loi. De leur analyse, les populations ont fait un triste constat par rapport au contexte et les lieux de déroulement de ces actes de violences. « Le vandalisme a gagné deux rues autour du domicile de l’ancien Président de la République Boni Yayi au quartier Cadjèhoun à Cotonou dès qu’il est rentré de Tchaourou et lancé un appel au soulèvement populaire.

Ces violences ont donc suivi les déplacements de l’ancien chef de l’Etat Boni Yayi comme si c’était son ombre », ont tristement remarqué les populations.
Elles ont, pour finir, rassuré le chef de l’État de leur soutien indéfectible à toutes ses actions pour le développement du Bénin.

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru