DUEL MOUVANCE-OPPSITION SUR GOLF TV : Gildas Aïzannon défend brillamment la gestion Talon

4 ans ago | Written by
12 551 vues
0 0

 


Eugène Azatassou

Le chef de l’Etat Patrice Talon a entamé depuis le 12 novembre 2020, une tournée nationale dans 60 villes du Bénin. Une première sortie à l’intérieur du pays après plus de 4 ans passé à la tête de l’Etat. Ainsi, dès l’annonce de cette tournée plusieurs voix se sont levées et continuent de faire mouche au sein de la classe politique pour critiquer cette tournée de reddition de compte du président de la République. Dans son émission « Morning Live » du samedi 12 décembre 2020, la chaine de télévision Golfe Tv Africa a reçu quatre acteurs politiques, dont deux de la mouvance et deux de l’opposition composés respectivement de Gildas Oloushegun Aïzannon et Herman Dimitri pour le premier camp et Eugène Azatassou et De Laure Faton pour le second. Au cours de ce débat contradictoire entre les deux partis, chacun a essayé de son côté d’interpréter cette tournée du chef de l’Etat qui est survenue à quelques jours de la fin de son mandat.

Si pour le camp de l’opposition, cette sortie du chef de l’Etat à une vision politique vu la période choisie et la variété des discours tenus à chaque étape, Gildas Aïzannon et son coéquipier pense plutôt que cette tournée du chef de l’Etat s’inscrit dans la dynamique d’une reddition de compte à l’endroit des populations à la base après plus de 4 ans de mise en œuvre du Programme d’Action du Gouvernement (Pag). Le moment est bien choisi par le président de la République selon eux, pour faire aux citoyens le point de ses réalisations au cours de ces 5 dernières années. « C’est une forme de reddition de compte, que le président descende lui-même à l’intérieur du pays, après avoir pris le temps de réfléchir, de travailler. Il a décidé d’aller à la rencontre de ces compatriotes pour leur dire, voici ce que j’ai pu faire, voici ce qui a marché, voici ce qui n’a pas marché », a ait savoir Gildas Aïzannon. Plus loin, l’homme se dit étonner d’entendre certains dire que Patrice Talon est en tournée de pré-campagne avec les ressources de l’Etat alors que par le passée, cette méthode était une habitude pour le gouvernement défunt qui était presque tous les week-end sur le terrain avec des cortèges ministériels qui nécessitaient beaucoup de moyens.

Toujours sur le même sujet de la tournée du chef de l’Etat, De Laure Faton a fait savoir que ça aurait été effectivement une reddition de compte si le chef de l’Etat s’est concentré a faire le point de ces réalisations dans les communes visitées. Ce qui n’a pas été le cas pense-il, puisque la plupart des villes visitées n’ont pas véritablement bénéficié des projets du Pag. « La tournée de reddition de compte se tourne en tournée de remobilisation, en tournée de quête de popularité et en tournée de destruction des acquis que nous avons dans le pays. Vous allez voir que tout le long de la tournée, il s’attaque à des corporations donnée », a laissé entendre le secrétaire à l’économie numérique du parti  Force Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe) De Laure Faton qui a également décrié cette méthode qui n’a fait que l’apologie de sa gouvernance en mettant en cause la gestion de ses prédécesseurs. Pour répondre à leurs adversaires, Gildas Oloushegun Aïzannon et Herman Dimitri, ont comparé la gestion actuelle du chef de l’Etat qu’ils qualifient d’organisationnelle et de méthodologique à celle de son prédécesseur qui n’a fait que gaspiller les ressources de l’Etat pour mettre en place des actions qui n’ont pas su profiter au bas peuple. Avec le franc parlé et la sérénité qu’on lui connait, le conseiller technique aux médias du ministre de la communication Gildas Oloushegun Aïzannon a, avec preuve à l’appui, démontré que la transformation qu’a connu le Bénin sous le régime de la rupture permettra au peuple béninois d’opérer son choix au moment venu si Patrice Talon se décidait de briguer un second mandat, ce dernier n’a pas besoin de perdre son temps pour une supposée pré-campagne pour appeler les béninois à lui accorder une seconde fois leurs voix. « Les populations ne sont pas dupe, elles savent ce qui se fait. Et quand le président de la République tourne, et qu’il est obligé à des moments donnés d’être dans de la pédagogie pour dire, voilà le sens de ma lutte pour la renaissance, voilà là où je veux conduire le pays, c’est aussi de la reddition de compte » a déclaré Gildas Oloushegun Aïzannon, tout en rappelant les acquis du Pag dans presque tous les secteurs stratégiques de développement au Bénin.

 

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru