EDITO : Du social qui frise d’appât ! 

5 ans ago | Written by
12 266 vues
0 0

EDITO

Du social qui frise d’appât ! 

Le budget exercice 2020 du gouvernement de la rupture vient d’être transmis à l’Assemblée nationale pour adoption. Evalué à plus de 1 986 milliards, cet avant dernier budget de Patrice Talon se démarque des autres par sa grande partie consacrée au social. On note ainsi plus 51% prévus pour les actions à caractère social. Une nouvelle qui réjouit plus d’un des béninois, car le volet social a été longtemps peu considéré dans l’exécution du Programme d’Action du Gouvernement. Certes, par le passé certains actions sociales à fort impact ont été posées par la rupture, mais comparativement au social sous le régime défunt, les béninois ont l’impression que rien n’est fait.

Consacrer 51% du budget national exercice 2020 au volet social paraît justifiable au vue de la croissance économique soutenue annoncée chaque année par les institutions de Breton Wood. Ainsi, c’est à croire qu’après la production de la richesse, l’heure est désormais à la distribution, c’est donc le moment pour que les béninois puissent desserrer les ceintures.

Mais considérant le contexte sociopolitique de l’exécution du budget national exercice 2020, on est tenté de croire que ce budget servira à la propagande, histoire de rendre plus populaire le chef de l’Etat qui aujourd’hui semble ne pas être totalement en odeur de sainteté avec son peuple. Alors, mettre autant de ressources dans le social en cette année peut également sembler à une manière de préparer le terrain aux prochaines joutes électorales. D’ailleurs, c’est cette stratégie abondamment utilisée par l’ancien président Boni Yayi à l’approche des élections, qui l’a rendu débonnaire aux yeux du peuple.

Par conséquent, la période choisie pour la redistribution de la richesse créée tend à donner une couleur d’appât aux actions sociales annoncées qui en réalité sont pour le bonheur des béninois.

Edouard ADODE

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru