JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA PAIX : Roajelf-Bénin informe les jeunes sur la communication non violente

4 ans ago | Written by
4 802 vues
0 0

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA PAIX

Roajelf-Bénin informe les jeunes sur la communication non violente

La Zone des Masters de l’Université d’Abomey-Calavi a abrité le samedi 29 septembre dernier un atelier de formation sur la communication non violente. Cette formation initiée par le groupe thématique Paix et Sécurité du Réseau Ouest Africaine des Jeunes Femmes Leaders du Bénin (Roajelf-Bénin) vise à informer et former la jeunesse estudiantine afin qu’elle comprenne tous les contours de la communication non violente pour la préservation de la paix. Pendant une demi-journée, les participants à cet atelier de formation se sont mieux outillés sur les contours de la communication non violente.

Patrice BIAOU

Pendant plusieurs heures, la jeunesse estudiantine de l’Université d’Abomey Calavi et plusieurs autres invités, ont été outillés sur la communication non violente. C’est en détour d’un atelier de formation organisé à l’occasion de la journée internationale de la paix. Cet atelier de formation s’est appesanti sur plusieurs points dont les 4 composantes de la communication non violente ( l’observation, le sentiment, le besoin et la demande).
Selon le formateur, Monsieur Firmin Didagbe, Secrétaire général de l’Association pour la Communication non Violente au Bénin (Acnv-Benin), « la communication qui nous coupe de la bienveillance est le chacal », la girafe est en effet le symbole du père fondateur de la communication non violente. Cette dernière, avec son long cou se lève d’habitude pour ne pas être dans les exigences, l’interprétation, la comparaison, l’imagination, le jugement, le délit de responsabilité mais le chacal en est l’opposé.
Pour Firmin Didagbe, « Pour qu’une société ait la paix, c’est dans le cur que cela se tisse.» Il a dans la suite de sa communication amené les participants à toucher du doigts les maux qui ralentissent leur élan naturel. A l’issue de cette formation très riche en savoir, le communicateur, s’est dit séduit par la classe composante des participants. Il voit en elle l’espoir d’un Bénin vivant et paisible. Pour la Secrétaire Générale du groupe thématique Paix et sécurité, Gabrielle Hounkpatin, cet atelier de formation n’est qu’une étape d’un long processus. Pour atteindre les objectifs escomptés, il faudra mettre en applications les acquis de l’atelier. Elle a ensuite remercié tous les participants pour leur présence et les a invités à la mise en application des différents acquis. Les participants quant à eux étaient fiers de cette nouvelle connaissance reçue. Ils comptent la partager avec leur entourage pour la préservation de la paix.
Il est important de noter que le Roajelf-Benin, a été installé au Bénin depuis Juin 2012. Il compte environ une soixantaine de membres et est composé de plusieurs thématiques à savoir : la thématique paix et sécurité, la thématique liée à entrepreneuriat des jeunes femmes et filles, la thématique liée à la prise de décisions dans les instances politiques. Il est ouvert à toutes femmes âgée entre 15 et 35 ans

Article Categories:
Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.