MISE EN ŒUVRE DU SOUS-PROJET COMPÉTENCES DE VIE ET SANTÉ DE REPRODUCTION DU PROJET SWEDD-BENIN : Les Ong prestataires s’approprient les stratégies d’intervention

2 ans ago | Written by
13 051 vues
0 0

Un hôtel de la ville de Parakou abrite depuis le mardi 22 février 2022, un atelier de formation des Organisations Non Gouvernementales (Ong) de mise en œuvre du Projet Régional d’Autonomisation des Femmes et du Dividende Démographique au Sahel (Swedd). Initié par Swedd-Bénin, cette session de formation de quatre jours permettra aux responsables des Ong de mise en œuvre dans la partie septentrionale de s’approprier le contenu de ce projet pour l’atteinte des objectifs. Le lancement officiel de cet atelier de formation a eu lieu en présence de la coordonnatrice du projet Swedd-Bénin Djaoudath Alidou Dramane, de la Directrice Générale des Affaires Sociales (Dgas) Mèmouna Baboni Yacoubou Sinimbou représentant la ministre des affaires sociales et de la microfinance et bien d’autres acteurs. 

Samira ZAKARI

Réduire les inégalités liées au genre en vue du renforcement de l’autonomisation de la femme, tel est l’objectif du projet Swedd. Pour le compte du Bénin, il compte impacter 500 000 filles déscolarisées ou non scolarisées en renforçant leurs compétences de vie pour un changement de comportement tout en les autonomisant à travers les trois sous-projets. Il s’agit du sous-projet maintien des filles à l’école, sous-projet autonomisation des filles et des femmes et du sous-projet compétence de vie et santé de reproduction. Dans la partie septentrionale, c’est le dernier sous-projet ci-dessus cité qui sera exécuté sur le terrain par deux Ong et consortia d’Ong prestataires sélectionnées.

Lire aussi : AUTONOMISATION DES FEMMES A BOUKOMBE : Les élus communaux et leaders religieux outillés

À en croire la coordonnatrice du projet Swedd-Bénin, Djaoudath Alidou Dramane cette session de formation de Parakou intervient après celle de Bohicon et de Possotomé sur les deux premiers sous-projets. Par ailleurs, elle fait suite « au déploiement des Ong prestataires lancé officiellement le 2 février 2022 par la ministre des affaires sociales et de la microfinance », a fait savoir la coordonnatrice Djaoudath Alidou Dramane. Et de poursuivre, « chacune de ces sessions est l’occasion de s’assurer que les acteurs opérationnels se sont bien appropriés le projet Swedd en général, mais aussi et surtout le contenu de leur sous-projet, les procédures et les principes en matière de mise en œuvre et les différentes synergies pour l’atteinte des résultats qui leur sont fixés ». Elle a, pour cela, invité les différents acteurs à participer activement aux travaux et à faire preuve de partage au cours de l’atelier pour sortir bien aguerris.

Lire plus : REPRÉSENTATIVITÉ DES FEMMES EN 2023 AU PARLEMENT : Le combat politique pour les 24 sièges, c’est maintenant !

Selon la représentante de la ministre des affaires sociales et de la microfinance Mèmouna Baaboni Yaacoubou Sinimbou, le projet Swedd financé par la Banque Mondiale (Bm) concernait au départ les pays du Sahel. Et c’est pour inverser la tendance des inégalités basées sur le genre que le gouvernement du président Patrice Talon a choisi de faire rentrer en 2020, le Bénin dans la famille des bénéficiaires du projet Swedd afin d’inverser les tendances. Aux représentants des Ong prestataires, la Dgas a rappelé le rôle crucial qui leur revient dans « l’accompagnement des réformes entreprises en faveur de la femme béninoise notamment contre les déséquilibres et les inégalités du genre et pour leur accès facile à la formation, à l’emploi et donc aux ressources ». Étant les bras opérationnels du projet, son ministère compte pleinement sur leur expertise, leadership et capacité de bonne collaboration dans un environnement multi-acteurs, comme proposé par le Swedd. Mèmounatou Baboni Yacoubou Sinimbou s’est dite convaincue qu’au terme de l’atelier, les acteurs concernés seront mieux outillés pour bouger les lignes afin de permettre au Bénin de se positionner au premier rang des pays bénéficiaires du projet.

Il faut noter que plusieurs communications et travaux de groupe seront animés au cours des quatre jours de formation pour permettre aux participants d’être au même niveau d’information pour l’atteinte des objectifs sur le terrain.

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru