NOUVEAU CODE DES COLLECTIVITÉS LOCALES DANS LE BORGOU-ALIBORI : L’Anat outille des acteurs techniques des communes

2 semaines ago | Written by
2 266 vues
0 0

La préfecture de Parakou a abrité le mardi 22 novembre 2022 un atelier organisé par l’Agence Nationale de l’Aménagement du Territoire (Anat). Cet atelier vise à renforcer les capacités des équipes techniques des communes pour leur permettre de mieux jouer leur rôle de promoteur du développement territorial. En effet, ce renforcement de l’ingénierie territoriale facilitera la mise en œuvre du nouveau code des collectivités locales.

Pour le représentant du directeur général de l’Anat Prosper Eloi Dako, cette formation destinée aux acteurs communaux des départements du Borgou et de l’Alibori, est d’une importance capitale. « On a besoin de dire que nos communes regorgent de beaucoup de potentialités, des ressources minières et naturelles vraiment énormes que même parfois les acteurs résidant ignorent. C’est peut-être un œil extérieur qui pourra booster celui qui ne sait pas qu’il est riche. C’est dans ce cadre que l’Anat a jugé bon de former ces cadres pour qu’ils puissent en retour contribuer au développement de leurs communes », a-t-il précisé. À l’en croire, cela fait suite à un diagnostic qui démontre que les acteurs de développement ne sont pas bien imprégnés du nouveau code des collectivités locales voté et adopté.

Au cours de cet atelier quatre modules ont été exposés, à savoir les innovations du code de l’administration territoriale en matière de promotion de l’économie des territoires, le mécanisme de mobilisation et le fonctionnement de l’économie des territoires. Selon le communicateur Alix Servais Affouda trois avantages sont à mettre en exergue parlant de l’élément majeur de ce code. D’abord, il codifie le comportement que doit avoir le politique lorsqu’il a à ses côtés le technique et une panoplie de décrets viennent formaliser et légitimer les actions des uns et des autres. « Le maire sait qu’il a son pouvoir à renforcer parce qu’il y a séparation de pouvoir avec tout ce qui est administratif. Mais le secrétaire exécutif qui vient par exemple au côté du maire sait que ses actions s’inscrivant dans la durée doivent s’ancrer dans la légitimité et ce que prévoient les règles en bonne et due forme à la matière », a-t-il justifié.

Les participants ont apprécié l’initiative qui vient selon eux à point nommé. « Aujourd’hui, sans les mobilisations des ressources propres dans les communes, on attend seulement les transferts de l’État, c’est une difficulté. Donc il faudrait que les communes elles mêmes fournissent l’effort à travers la mobilisation de ressources c’est à cela que l’Anat est venue nous renforcer », a notifié Abdoulaye Bio Taïrou.

À la fin de la séance, les participants ont été mieux informés sur les dispositions de la promotion de l’économie à travers l’appréhension du cadre institutionnel organisationnel et réglementaire et les dispositions techniques, et financières en matière d’exigences du code de l’administration territoriale.

Athalie GBAGUIDI (Stg)

Article Categories:
A la une · Au cœur des communes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *