ATELIER SUR LA CYBERSECURITE ET L’HYGIÈNE NUMÉRIQUE : Les acteurs sensibilisés

3 ans ago | Written by
15 205 vues
0 0

Un atelier de sensibilisation sur la cybersécurité et l’hygiène numérique a été ouvert le mardi 12 octobre 2021 dans un hôtel à Cotonou. Entrant dans le cadre des nombreuses réformes du gouvernement du président Patrice Talon dans le numérique, cet atelier vise à sensibiliser le public, les décideurs et les autorités béninoises sur les bonnes pratiques en matière d’hygiène numérique. Il relance ainsi la mise en œuvre du Programme d’Action du Gouvernement (Pag) dans le cadre du projet : criminalité organisée, réponse de l’Afrique de l’ouest à la cybersécurité et à la lutte contre la cybercriminalité. C’est un projet qui fait partie d’un programme plus large financé par l’Union européenne en partenariat avec la commission de la Cedeao pour combattre la criminalité organisée notamment la lutte contre le blanchiment et les trafics.

Cet atelier qui rassemble différents acteurs de la société civile contribue donc au renforcement de la cybersécurité et à la lutte contre la cybercriminalité dans les pays membres de la Cedeao et en Mauritanie. Les différentes communications prévues à cet effet, portent essentiellement sur la sécurité des systèmes d’information, la protection des données personnelles, le cyberharcèlement, la lutte contre les fake news et la vigilance en cas de télétravail. Financé à un peu plus de 4,9 milliards de francs CFA, il est mis en œuvre par Expertise France qui travaille aux côtés de la commission de la Cedeao depuis février 2019 pour atteindre plusieurs objectifs. Il s’agit de l’amélioration de la résilience et de la résistance des infrastructures de la communication et l’amélioration de la capacité des parties prenantes en charge de la lutte contre la cybercriminalité.

A en croire la coordinatrice du projet, Rabiayatou Bah, le Bénin est l’un des pays bénéficiaires à avoir remarquablement amélioré son dispositif de lutte contre la cybercriminalité dans plusieurs secteurs. Le chargé d’affaire de la délégation de l’Union Européenne Ruben Auilera a rappelé que l’Afrique a connu 28 millions de cyberattaques entre janvier et août 2020. Les différents vols dus au numérique constituent une perte de près de 3,5 milliards de dollars pour l’Afrique d’après une ressente enquête rappelé par Ruben Auilera.

Le directeur adjoint de cabinet de la ministre du numérique et de la digitalisation a mis un accent particulier sur la place du facteur humain dans la lutte contre ce fléau. Le code du numérique et les différents structures mises en place par le gouvernement dans le cadre de cette lutte ne seront pas efficaces si l’utilisateur des Tic connait peu d’outil. Selon le message de l’autorité ministérielle lu à l’assistance, le plus puissant des antivirus est celui qui se trouve derrière son écran et son clavier.

Les contributions issues de l’atelier permettront de développer au niveau des institutions, de l’administration, des entreprises et des ménages du Bénin, un état de veille et d’éveil permanent et efficace contre toutes sortes de menaces qui pèsent sur le cyberespace.

S.A.A

Article Categories:
A la une · Numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru