SUITE A LA SUSCITATION DE SA CANDIDATURE POUR UN SECOND MANDAT : Patrice Talon répond favorablement à l’appel des populations

3 ans ago | Written by
12 583 vues
0 0

 

Le suspens aurait trop duré mais, enfin, le Chef de l’État Patrice Talon a décidé d’arrêter la polémique. Un doute profond planait sur une probable candidature de l’actuel président de la République pour un second mandat. Puisque, l’homme qui se dit compétiteur né avait dit et expliqué, en 2016, qu’il est possible de faire le job en cinq. Cette déclaration du chantre de la rupture et du nouveau départ est mal accueillie par les populations après plus de quatre années de gestion. Ainsi, les mouvements et associations des jeunes, des hommes et des femmes ont été créés à cet effet, pour demander au président Talon de renoncer à son idée de mandat unique. Elles ont supplié le président à briguer un second mandat afin de poursuivre les réformes qui, aujourd’hui ont permis au Bénin, d’amorcer véritablement l’envol de son développement tant attendu. S’en est suivi des partis politiques qui l’ont désigné candidat pour défendre les couleurs de leurs formations politiques à l’élection présidentielle d’avril prochain.
Curieusement, le président de la République a longuement entretenu le silence sur ce sujet à polémique. Mais, il a afin levé le suspens. C’était au cours de sa dernière tournée de reddition de compte entamée le 12 novembre 2020. C’est la ville d’Adjohoun qu’a choisi l’actuel locataire de la Marina pour annoncer sa candidature pour l’élection présidentielle du 11 avril prochain.
« «Je serai candidat… Je serai candidat pour défendre la démocratie, nos libertés et la bonne gouvernance… Rien que pour rendre durable la bonne gouvernance jusqu’à ce que cela soit un acquis pour chacun et pour tous. je resterai dans la dynamique ». Tels sont les propos de Patrice Talon le vendredi 15 janvier dernier à Adjohoun. Visiblement, le Président Talon a choisi le moment propice pour enfin donner sa position par rapport au prochain scrutin présidentiel. Mais le président Talon doit avoir l’esprit de discernement pour ne pas être conduit dans un échec spectaculaire, puisque la foule est bien différente de l’électorat.

Alors, le chef de l’État doit faire un travail de fourmis à effet boule de neige pendant les campagnes électorales pour encore convaincre les populations sur la nécessité de continuer avec la dynamique de la Rupture.

Daniel KOUAGOU

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru