VULGARISATION DE LA REFORME DES FACTURES NORMALISEES AU BENIN : La Dgi met le cap sur la capitale du septentrion

3 ans ago | Written by
15 355 vues
0 0

La place Tabera de Parakou a servi de cadre, le mardi 13 juillet 2021, à la cérémonie du lancement officiel des journées portes ouvertes sur les factures normalisées. Cette séance initiée par la Direction Générale des Impôts (Dgi) du 12 au 16 juillet 2021, vise à sensibiliser les chefs d’entreprises et opérateurs économiques sur la nouvelle réforme de la facturation normalisée. Elle s’est déroulée en présence du Directeur Général Adjoint (Dga) des impôts Justin Agbikissou, du Directeur Départemental des Impôts (Ddi) Borgou-Alibori Wallace Gbaguidi, du représentant de la Direction Départementale des Impôts (Ddi) Atacora-Donga, du Secrétaire Général (Sg) de la préfecture de Parakou Sanni Bio Bayé, du maire de la ville de Parakou Inoussa Chabi Zimé des chef d’établissements privés, des opérateurs économiques et bien d’autres.

Daniel KOUAGOU

La Direction Générale des Impôts (Dgi), s’est engagée à vulgariser la nouvelle réforme de la facturation normalisée afin de faciliter sa mise en œuvre. C’est dans ce cadre que ces journées portes ouvertes dans la cité des Koburu sont organisées pour éclairer la lanterne des chefs d’entreprises et opérateurs économiques du Nord-Bénin sur cette réforme et recueillir leurs préoccupations.

Dans son allocution d’ouverture, le Directeur Départemental des Impôts (Ddi) Borgou-Alibori Wallace Gbaguidi, a d’abord salué la Dgi pour cette initiative salutaire qui permettra sans doute d’expliquer et d’élucider les points d’ombres aux partenaires contribuables sur la réforme des factures normalisées. Il a, par la suite, exprimé toute sa gratitude et reconnaissance à l’endroit des contribuables et le personnel de la Ddi Borgou-Alibori pour leur franche collaboration dans la mobilisation des ressources financières.

En prenant la parole, le Directeur Général Adjoint (Dga) des impôts Justin Agbikissou, a rappelé que la réforme de la facturation normalisée a été mise en œuvre depuis 2018. Ainsi, pour une meilleure appropriation de la réforme par les différentes catégories des contribuables, la Dgi a opté pour sa mise en œuvre progressive. « De façon méthodique, la réforme des factures normalisées a commencé par les grandes entreprises, ensuite l’intégration des personnes exerçant des professions libérales puis aujourd’hui des entreprises du régime relevant de la taxe professionnelle synthétique » a expliqué le Dga des impôts, avant de préciser que « toutes les entreprises au Bénin, quel que soit leur régime fiscal, excepté celles qui bénéficient pour le moment d’une dérogation spéciale accordée par le directeur général des impôts, sont soumises à l’obligation de délivrer des factures normalisées à leurs clients dans les différentes opérations d’achats et de ventes ». A en croire le Dga Justin Agbikissou, toutes les machines électroniques certifiées de facturation eMecef, aux moyens desquels les entreprises doivent délivrer des factures normalisées, l’administration fiscale a mis à contribution cette plateforme pour faciliter à toutes les catégories des contribuables de délivrer des factures normalisées en ligne. Par ailleurs, Justin Agbikissou a indiqué qu’il existe deux dispositifs pour les patrons d’entreprises de délivrer des factures normalisées. « Il existe aujourd’hui deux dispositifs via lesquels vous avez la possibilité de délivrer des factures normalisées. Il s’agit de la machine physique et de la plateforme eMecef qui est la version dématérialisée », a-t-il fait savoir pour finir.

Pour le maire de Parakou Inoussa Chabi Zimé, le Bénin avance depuis quelques années grâce aux réformes entreprises par le président Patrice Talon. Pour lui, la réforme des factures normalisées permettra d’assainir l’administration fiscale des impôts. Abondant dans le même sens, le Secrétaire Général (Sg) de la préfecture de Parakou Sanni Bio Bayé, a invité les chefs d’entreprises à se soumettre à cette réforme afin de fournir des ressources au gouvernement pour la mise en œuvre de ses réformes pour le développement du Bénin.

Il faut rappeler que ces journées se poursuivent jusqu’au 16 juillet prochain.

Article Categories:
A la une · Économie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru