4 ANS APRÈS SA DISPARITION, : Que reste-t-il de l’héritage politique de Kérékou ?

3 ans ago | Written by
5 310 vues
0 0

4 ANS APRÈS SA DISPARITION,

Que reste-t-il de l’héritage politique de Kérékou ?

14 octobre 2016, 14 octobre 2019. 4 ans exactement se sont écroulés après le départ de l’ancien président Mathieu Kérékou. Il a été l’un des chefs d’État les plus influents dans l’histoire politique du Bénin. Ancien membre des forces armées béninoises, il a su grâce à un coup d’État perpétré prendre les commandes de la gouvernance de l’État de 1972 à 1991, et démocratiquement élu en 1996 et réélu pour un second mandat en 2001. Il quitta la scène politique à la fin de son deuxième mandat en 2006.

Surnommé le caméléon, le général Mathieu Kérékou a inculqué aux béninois des valeurs républicaines telles que l’honneur, l’éthique et l’amour de la patrie au cours de la période révolutionnaire. Cet homme que d’aucuns traitent de controversé est l’initiateur de la conférence des forces vives de la nation de février 1990 au moment où le pays traversait une crise politique et économique. Une conférence qui a permis l’union des fils et filles du pays et a servi d’exemple à d’autres pays de l’Afrique et même du monde.

Il est le premier président du continent à ouvrir la voie au multipartisme. Aussi, la liberté de presse sous le général Kérékou a permis au Bénin de se hisser au deuxième rang au niveau du continent africain et parmi les meilleurs sur le plan mondial.

Cependant, après le départ de l’homme, le constat est plutôt négatif quand à l’héritage démocratique laissé par ce grand révolutionnaire. Les valeurs morales éthiques autrefois connues au Bénin ont quitté les habitudes des béninois. Le pillage des ressources de l’État est devenu le mode de vie des politiques dans le pays laissé par le général Mathieu Kérékou. La politique qui crée aujourd’hui la division entre les fils du Bénin et ternit l’image du pays très cher au général Mathieu Kérékou, sont autant de mauvais comportements qui font le quotidien des béninois.

Mais comme par coïncidence, l’anniversaire de décès intervient au lendemain d’un dialogue politique initié par l’actuel chef de l’État béninois Patrice Talon en vue de la décrispation de la crise politique qui secoue actuellement le pays. Vivement que ce dialogue puisse aboutir de conclusion heureuse pour que le Bénin puisse étonner une fois encore le monde comme à l’époque du général Kérékou.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.