OUGANDA : L’homosexualité désormais passible de la peine de mort . La communauté internationale révoltée

11 mois ago | Written by
17 613 vues
0 0

Les homosexuels sont désormais sur un territoire risqué en Ouganda. En effet, le président ougandais Yoweri Museveni a promulgué le lundi 29 mai 2023, la loi anti-homosexualite 2023 votée par les parlementaires. Dans ce pays où l’homosexualité était déjà reconnue comme un acte illégal, les personnes s’adonnant à cette pratique risquent la peine capitale en cas de récidive selon la nouvelle loi. De même, la loi précise que quiconque, qu’il soit particulier ou organisation, « promeut sciemment l’homosexualité » peut être condamné jusqu’à 20 ans de prison. Lorsqu’il s’agit d’une organisation, elle risque dix ans d’interdiction.

Une loi fortement contestée à l’international

La promulgation de cette loi contre l’homosexualité est fortement contestée à l’international. Lors du vote de la loi au parlement, le haut-commissaire de l’Onu aux droits de l’homme Volker Türk avait dénoncé un « texte discriminatoire ; probablement le pire au monde en son genre ». Par ailleurs, le président Ougandais avait subi des menaces de l’actuel locataire de la Maison Blanche Joe Biden de retrait des projets importants du gouvernement américain dont bénéficiait le pays, s’il promulguait cette loi en l’état. Pour Joe Biden, « c’est une violation tragique des droits humains universels »

De son côté, le chef de la diplomatie de l’Union Européenne (Ue), Josep Borrell dit qu’il s’agit d’une loi « déplorable et contraire aux droits humains.

Cet acte posé par l’Ouganda pourrait être la porte ouverte à plusieurs pays de faire pareil.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daabaaru