PARAKOU/MAUVAISE QUALITÉ DES TRAVAUX SUR LA ROUTE ASPHALTÉE DE ZONGO : L’honorable Gbadamassi demande des comptes au gouvernement

3 mois ago | Written by
5 211 vues
0 0

La mauvaise qualité des travaux d’asphaltage réalisés au quartier Zongo précisément au niveau de la place Idi dans la ville de Parakou est un vrai casse-tête pour les populations riveraines. En effet, ces populations rencontrent d’énormes difficultés à circuler dans la zone surtout après une pluie où l’eau se stagne en permanence sur la voie principale et les rues secondaires. Une situation qui est due au manque de caniveaux pour évacuer les eaux. Ainsi, connu pour son sens d’écoute et sa sensibilité aux problèmes de ses populations, l’honorable Rachidi Gbadamassi a décidé de se faire leur porte voix auprès du gouvernement.

A travers une question écrite adressée au ministère du cadre de vie et du développement durable, l’élu de la 8ème circonscription électorale demande des comptes au gouvernement face aux nombreuses difficultés de mobilité des populations du fait de ces travaux. A l’en croire, « il y a quelques jours, une pluie s’est abattue dans la commune de Parakou au grand bonheur des populations qui vivaient une période de chaleur intense. Mais grande a été la surprise désagréable pour ces populations de constater au lendemain de cette pluie, l’inondation sérieuse de la nouvelle voie asphaltée quittant le marché Zongo et longeant la place Idi pour la double voie Boni Yayi », a laissé entendre le buffle du Borgou avant de poursuivre. « Cette situation a créé aux populations riveraines, des désagréments sans pareil tels que : la difficulté de mouvement des piétons et de circulation des engins aussi bien à deux qu’à quatre roues, la difficulté d’accès aux maisons, la baisse des activités économiques sans compter les risques du paludisme, des maladies hydriques et de morsures de reptiles. De toute évidence, ces désagréments ne sauraient être en phase avec le contexte et les objectifs du projet asphaltage dont la mise en œuvre a nécessité la mobilisation et le déboursement d’importants fonds. Face à cette situation aussi délicate, il est opportun que l’institution parlementaire s’y intéresse sur le fondement de l’article 106 de son règlement intérieur ».

Des questions adressées à l’exécutif

Pour réparer le tort causé injustement aux populations, l’honorable Rachidi Gbadamassi invite le gouvernement à répondre à une multitude de questions.

Qu’est ce qui peut expliquer cette qualité de travail livrée par les entreprises prestataires ? Les études de sols ont-elles été bien faites avant le début des travaux ? Les canalisations d’eau sont-elles bien faites lors des travaux ? Le contrôle à posteriori a-t-il été bien fait par des experts avant la réception des travaux ? Quelles sont les dispositions que le ministère prévoit prendre pour pallier en urgence ce dysfonctionnement afin de soulager ces populations vulnérables qui n’aspirent qu’au mieux-être ?

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Au cœur des communes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.